Lundi 22 novembre 2010

NOS JOURS LÉGERS
Interview par Hugo Brosse pour 2X Paris, 19 novembre 2010.

Quoi ? Un film gay allemand ! J’en vois déjà certains d’entre vous qui lèvent les yeux au ciel (ah si ça musclait aussi les fesses, dans le Marais tout le monde aurait un cul d’enfer !). Et oui, les filles, l’Allemagne a un Cinéma Gay de qualité (non, je parle pas seulement de Cazzo Films), la guerre est finie et Berlin n’est pas que la ville de vos week-ends cul…

Voilà un film comme on les aime, sentimental, drôle et pétillant comme le mousseux que nos amis d’outre-Rhin affectionnent tant (on ne peut pas être parfait sur tout). Avec en prime, Marcel Schlutt, ancien acteur porno reconverti pour l’occasion en séducteur maladroit et touchant.
Le joli Marcel a pris de l’âge depuis SOUS LES VERROUS, mais est toujours aussi craquant.
Ce délicieux petit film qui raconte les vies d’un groupe d’amis berlinois et l’histoire d’amour contrariée (mais pas pour longtemps) entre Alex et Léo s’est déjà attiré un accueil d’enfer dans les festivals LBGT du monde entier.

RENCONTRE avec André Schneider (qui interprète Alex et qui a écrit le scénario de ce petit bijou de drôlerie et de tendresse).

Nos jours légers

André, peux-tu te présenter pour les lecteurs de 2X ?

Je me décrirais comme un conteur d’histoires, et en tant que tel, j’utilise plusieurs biais : l’écriture, la comédie, la musique, la production de films. À la base, j’ai étudié la comédie, mais depuis quelques années, je suis devenu de plus en plus un auteur.

Pourquoi avoir utiliser le titre «NOS JOURS LÉGERS» pour la France, à la place de «ALEX ET LEO» qui est la traduction du titre allemand ?

Le titre allemand a un sens double qui est très difficile à traduire. «Alex und der Löwe» veut dire à la fois, le lion, l’animal, et Leo, le signe astrologique. De plus, Léo est aussi le nom du personnage joué par Marcel dans le film.
J’ai choisi «NOS JOURS LÉGERS», principalement à cause de la magnifique chanson de Léonard—un autre Léo !—Lasry qui ouvre le film. La musique de Léonard est très importante durant tout le film. (Le dernier album de Léonard Lasry «Nos Jours Légers» est disponible partout—magasins et plate-formes de téléchargement—et reprend plusieurs des chansons du film.)

Pour «NOS JOURS LÉGERS», les critiques parlent toutes d’un film berlinois. Qu’y a-t-il de si berlinois dans ce film ?

Je n’avais pas conscience que nous faisons un «film berlinois typique», avant la parution des premières critiques. Après, j’y réfléchi et oui, Alex et ses amis sont des berlinois typiques des années 2000, très urbains, pince-sans-rire et très directs. Le mini.théâtre dans lequel Alex et Léo se rencontrent est aussi typiquement berlinois, de même que le club au sous-sol, qui est un vrai club gay, le SchwuZ. Mais personnellement, je pense que l’histoire pourrait tout aussi bien se passer à Hambourg ou à Cologne.

Les personnages sont très drôles et adorables. Doit-on s’attendre à les revoir prochainement ?

Oui, bien sûr. La suite, que nous avons tournée cet été, se concentre plus sur Tobi. Steffi & Kurt et Alex & Léo sont toujours ensemble, Kerstin part en désintox à cause de ses problèmes de drogue et d’alcool…
Et nous avons un nouveau venu, un jeune acteur séduisant, Marc Bluhm, qui joue le frère omnisexuel de Steffi. La suite a coûté beaucoup plus d’argent et est une comédie endiablée.

Pourquoi avoir choisi Marcel Schlutt—ancien acteur porno—pour jouer dans une comédie légère ?

Honnêtement, je ne l’ai jamais vu dans un porno, je connaissais seulement son nom. Il a auditionné comme tous les autres et je l’ai choisi principalement pour son charme et sa beauté classique. Je voulais faire une comédie à l’ancienne et il me rappelait vaguement Grégory Peck ou peut-être Cary Grant. Sur le plateau, il était très concentré, toujours très bien préparé, et il a un incroyable sens de l’humour. C’est un plaisir de travailler avec lui.

Le film a-t-il été inspiré par ta vie et tes amis ?

Non, pas vraiment. Alex n’a pas grand chose en commun avec moi et mes amis ne sont pas aussi sarcastiques, ni dingues. Mais j’aimais l’idée qu’Alex et Léo prennent vraiment leur temps avant s’engager vraiment. Ils font connaissance avec précaution.
C’est quelque chose qui je pense pourrait aider de nombreuses personnes : prendre son temps pour se connaître avant de se lancer dans le sexe et une rélation.

Quels sont tes projets ?

La suite est maintenant en post-production. Ça été un gros project avec 60 personnes qui ont travaillé dessus et cela a coûté environ 300000E. «NOS JOURS LÉGERS» n’en avait même pas coûté 20000. Mon prochain projet sera à échelle réduite et plus intime. J’aimerais revenir à mes racines : seulement 2 acteurs, peu de décors, une bonne histoire simple et efficace. Nous réfléchissons à faire un semi-remake gay d’un film français intitulé «Une Liaison Pornographique».

L’adorable film «NOS JOURS LÉGERS» sera présenté au Festival de Paris du Film LGBT en avant-première et sortira dans la foulée en DVD chez nos amis d’OPTIMALE.
Un bon moment garanti !

Advertisements